Une usine ultramoderne en sous-traitance aeronautique a casablanca(AIRCELLE MAROC)

Groupe SAFRAN/SAGEM/SNECMA...

LE MATIN
10/02/2006

Le Maroc est en train de s'imposer comme l'une des destinations prometteuses dans le domaine de la sous-traitance aéronautique. L'engagement d'importants investissements par le géant mondial Safran sur ce marché prouve son attrait.
Il en est ainsi d'une nouvelle usine d'Aircelle Maroc (filiale nouvellement créée d'Aircelle France, spécialisée dans l'assemblage des nacelles d'avion et les techniques de composite, elle-même filiale du groupe Safran) qui sera inaugurée le lundi prochain à la Technopole de Nouaceur à Casablanca.
La présence, prévue, du Premier ministre Driss Jettou, à l'ouverture opérationnelle de cette usine, en compagnie, éventuellement, d'autres ministres, prouve l'importance que l'on accorde à ce nouvel investissement.
Cette unité industrielle « ultra moderne », selon le président d'Aircelle Maroc, Hamid Benbrahim El-Andaloussi, est construite sur une surface de 10.800 m2, moyennent un investissement de 6 millions d'euros. Elle est située sur le même site que la filiale Aircelle Maroc qui a été créée en mars dernier à la Technopole de Nouaceur sur un terrain de 6 hectares, avec un investissement de 12 millions d'euros sur 5 ans.
Cette société commence avec une centaine d'ingénieurs et de techniciens, avant de passer à un effectif de 350 personnes dans quatre ans.
Ce nouveau site de production est spécialisé dans la fabrication d'éléments des structures des nacelles d'avion et dans les matériaux de composite.
«C'est une première au Maroc que d'investir dans une technique aussi complexe que les matériaux de composite. C'est le domaine qui contribue le plus au développement et au progrès du secteur de l'aéronautique et qui bénéficie, par conséquent, de plus d'efforts en matière de recherche», fait valoir M. Benbrahim El-Andaloussi.
Et pour cause. Plus légers et plus résistants, ces matériaux réduisent le poids des avions et, par conséquent, leur consommation d'énergie. Ce nouvel équipementier aéronautique marocain prévoit de réaliser un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros, destiné entièrement à l'export, a-t-il affirmé.
Il a déjà trois gros clients : Airbus, l'avionneur Bombardier et le brésilien Embraer.
La société n'exclut pas l'extension de ce site de production, «pour répondre à l'évolution de la société mère, surtout que le marché est actuellement très demandeur», conclut-il.
Par ailleurs, cet investissement renforce la présence au Maroc du groupe Safran (leader dans plusieurs activités liées à l'aéronautique), qui dispose de 5 sites industriels au Royaume.
En effet, Labinal, filiale du groupe Safran et leader du câblage aéronautique, a investi dernièrement 100 millions de DH pour la création d'une seconde unité à Aïn Atiq, près de Rabat. Cette usine est située sur une superficie de 10.000 m2, sur un site de 7 hectares. Elle emploie provisoirement une équipe de 250, avant de passer à 400 ingénieurs et techniciens avec son démarrage.
De même, pour conforter ses investissements au Maroc et s'appuyer sur une ingénierie efficace, le groupe Safran a créé à Casablanca son propre centre de recherches aéronautiques, Teuchos Maroc, en rachetant le bureau d'ingénierie ASSystem Maroc, avec la soixantaine d'ingénieurs qu'il employait déjà.
Teuchos Maroc prévoit d'investir 7 à 10 millions d'euros, dans les 5 prochaines années, pour la construction d'un centre d'études et de recherche à Sidi Maârouf sur un terrain de 2,5 hectares.
Ce centre devra démarrer l'année prochaine, avec un effectif de 70 ingénieurs, en attendant de passer à 400 techniciens et ingénieurs. Ce qui a poussé Teuchos Maroc à conclure un accord de partenariat avec l'Ecole Hassania des Travaux publics (EHTP) pour monter un cycle de formation spécialisé en aéronautique.
Ce centre ne compte pas en rester là, puisqu'il prévoit de signer des conventions similaires avec d'autres institutions de formation supérieure, comme l'Ecole Mohammadia des ingénieurs, l'Université Al Akhawayne et les instituts de technologie de Casablanca et Meknès.

_______________________________
Cinq centres d'excellence

Au Maroc, le groupe dispose de 5 centres d'excellence aéronautique pour 800 postes de technicien et ingénieur. Il s'agit de:

- Snecma Morocco Engine Services (SMES), créée en 1999 pour l'entretien des réacteurs. Son capital est détenu à 51% par Safran et 49% par RAM.

- Matis créée en 2001 pour la fabrication des câblages aéronautiques. Elle est détenue à parts égales par RAM, Boeing et Labinal, filiale de Safran. Elle emploie 380 techniciens et ingénieurs en 2005.

- Labinal Maroc, spécialisée dans le câblage aéronautique, est contrôlée à 75% par Labinal (filiale de Safran). Elle est installée à Aïn Atiq, Témara, depuis juillet 2005, avec un effectif de 250 ingénieurs.

- Aircelle Maroc est une filiale à 100% de Aircelle du groupe Safran. Créée en mars 05, à Nouaceur, elle est spécialisée dans l'assemblage de pièces de nacelles d'avion et dans la technologie des matériaux composites aéronautiques. Son capital de départ est de 2,5 millions.

- Teuchos Maroc, société d'ingénierie et d'études aéronautiques et spatiales, créée en juillet 2005, est filiale à 100% de Teuchos du groupe Safran. Elle prévoit d'investir 8 millions d'euros sur quatre ans.

Source: Lematin

http://www.marocville.com/aeronautik/Groupe-SAFRAN_r7.html?PHPSESSID=56d3db24761549312762fd28ea78740b