Les dessous de l'affaire "bermuda" : SAGEM(SAFRAN-AIRCELLE-SNECMA)

29-04-2014

Son travail lui interdit le bermuda, il se rend au bureau... en jupe

Au Brésil, un employé a contourné avec humour les interdictions de sa direction.

Son travail lui interdit le bermuda, il se rend au bureau... en jupe

André Amaral Silva, un fonctionnaire brésilien de 41 ans, s'est rendu au bureau... en portant la jupe de sa femme. Pourquoi ? Car, malgré les fortes chaleurs et l'absence d'air conditionné, son entreprise interdit aux employés masculins de mettre des bermudas, rapporte 20 Minutes. "Nous sommes sans air conditionné et même avec cette chaleur il n'a pas été réparé. Cela a été simple et facile à résoudre. Les gens finissent par obéir à des règles sans savoir d'où elles viennent", a expliqué André au journal O Globo.

La photo sur Facebook de lui avec la jupe de sa femme a en tout cas fait mouche et a beaucoup amusé les internautes.

En juin dernier, à Stockholm, ce sont des conducteurs de trains qui étaient allés travailler en jupe, car, comme au Brésil, leurs supérieurs leur avait interdit le port du short au travail. "Les voyageurs nous regardent un peu bizarrement au début quand nous marchons sur le quai, mais ça passe ensuite. Les jupes descendent jusqu'aux genoux et ce n'est pas toujours pratique pour travailler, notamment quand il faut monter dans le train. Mais au moins, c'est aéré", avait alors expliqué Martin Åkersten au quotidien Expressen.

Posté par bermuda à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28-04-2014

Tenue de travail décente : jusqu'où peut aller votre employeur ?

Publié le 25/04/2014 à 07h19

Décolleté, survêtement, mini-jupe, bermuda, tongs : un employeur peut-il interdire une tenue vestimentaire à ses employés ? Avant l'été, rappel de ce que dit la loi

Certes, l'habit ne fait pas le moine, mais au travail, certaines règles s'imposent. La rumeur d'une interdiction de décolleté au Ministère de l'Ecologie, démentie dans la matinée par la ministre Ségolène Royal, remet le sujet sur le devant de l'actualité. 

Ainsi, l'employeur peut exiger certaines règles vestimentaires à ses salariés, à condition qu'elles soient dûment justifiées. Explications sur ce que dit la loi, avec quelques exemples. 

 

Choisir comment s'habiller ne relève pas d'une liberté fondamentale

La liberté de se vêtir constitue une liberté individuelle. Néanmoins, la Cour de cassation estime que "cette liberté d'habillement au temps et au lieu de travail ne caractérise par une liberté fondamentale telle que le sexe, l'âge, les opinions politiques ou les convictions religieuses qui ne peuvent emporter aucune restrictions, ni discrimination".

La précision est de taille car si le salarié licencié en raison de sa tenue vestimentaire considère les restrictions imposées par l'employeur injustifiées ou excessives, il ne peut pas obtenir l'annulation de son licenciement et sa réintégration dans l'entreprise. 

Il peut seulement demander des dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.  

 

L'employeur peut vous interdire de porter certaines tenues  

Vous ne pouvez vous habiller à votre guise au travail sauf si l'intérêt de l'entreprise ou des raisons de sécurité exigent une tenue de travail spécifique.

Lorsque vous travaillez, vous êtes soumis au pouvoir de direction de votre employeur, qui peut vous donner des ordres et des directives.

Les juges ont déjà considéré que l'employeur pouvait interdire à ses salariés de porter un short ou un survêtement, dès lors qu'ils pouvaient se trouver en contact avec la clientèle, explique le site juritravail.com

En 1992, c'est une salariée d'agence immobilière qui avait été sanctionnée pour avoir porté un survêtement. En 2003, c'est un employé de la société électronique Sagem qui avait été licencié suite au port d'un bermuda, sous une blouse de travail, en pleine canicule. Des décisions qui ont ainsi créé des jurisprudences. 

Il s'agit évidemment là de cas où les employés s'étaient obstinés, sans tenir compte des remarques verbales et écrites de leur direction. Et c'est uniquement dans ce contexte qu'ont été reconnues comme valables les procédures de licenciements

Ainsi, libre à vous de tenter d'arriver au boulot en tongs et chemisettes cet été, mais tout dépendra des restrictions affichées par votre employeur, comme ironise le magazine en ligne Slate

Chemise transparente et seins nus ? C'est non  

De telles justifications de la part de l'employeur peuvent ainsi tenir à l'hygiène, la sécurité, l'image de marque de l'entreprise ou encore à la décence, et ce même s'il ne sont pas en contact direct avec la clientèle.  

Exemple en 1986 où un employeur a pu licencier une salariée qui s'obstinait à travailler vêtue d'un chemisier transparent, seins nus dessous, sa tenue suggestive pouvant susciter un trouble dans l'entreprise. 

Le curseur n'étant pas toujours facile à placer. Ainsi, une employeur n'a rien pu reprocher en 1994 à une salariée qui portait des vêtements très moulants, et dont le comportement ne caractérisait pas un abus préjudiciable à l'entreprise. 

Pour autant, la liberté ne recule pas lorsque les considérations de l'employeur sont injustifiées. Ainsi, le chef de rang d'un restaurant gastronomique a remporté son procès alors que son entreprise voulait le licencier sous prétexte qu'il portait une boucle d'oreille, alors que c'était un homme. Il s'agissait là de discrimination. 

Idem pour le licenciement finalement injustifié en 1996 à Nîmes d'un salarié qui portait la barbe, alors qu'il n'était pas en contact avec la clientèle. 

L'employeur peut imposer une tenue  

Lorsque c'est légitime, le patron peut imposer le port de certaines tenues. Cela doit se faire en accord de la convention collective de la profession, et doit être inscrit dans le règlement intérieur de l'entreprise. 

C'est notamment logique dans le cas ou les vêtements protègent les salariés en matière d'hygiène, de santé et de sécurité. 

Dans les entreprises commerciales ou de prestations de services, où le contact avec la clientèle est primordial, le port d'un uniforme ou d'un insigne de fonction peut être justifié, dans l'exercice de certaines fonctions, mais de simples considérations esthétiques sont insuffisantes. 

Précision dans ces cas-là, c'est à l'employeur que reviendra la coût de fourniture et d'entretien des tenues qu'il impose à son personnel pour des raisons d'hygiène, de sécurité ou de stratégie commerciale. 

Posté par bermuda à 13:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le bermuda interdit malgré la chaleur, il porte la jupe

publié le 05 février 2014 à 13h04  Agence France-Presse Rio de Janeiro

Sans air climatisé sur son lieu de travail et interdit de s'y rendre en bermuda, un fonctionnaire de Rio de Janeiro n'a pas hésité à emprunter une jupe à sa femme pour mieux supporter les fortes chaleurs de l'été austral.

André Amaral Silva, 41 ans, a revêtu mardi - alors que les thermomètres affichaient 40,8°C - une jupe longue noire à losanges blancs et a affiché sa photo sur Facebook. Elle a été partagée par plus de 5000 personnes en quelques heures et diffusée dans la presse mercredi.

Silva, dessinateur de profession, raconte que le concierge du Centre administratif de Rio où il travaille a tenté de l'empêcher de rentrer dans l'immeuble dans sa nouvelle tenue.

Mais il a allégué «que si les femmes y étaient autorisées, lui aussi l'était».

Il n'a toutefois réussi à rentrer que lorsque l'administrateur de l'immeuble a assuré «que le port de la jupe est autorisé!»

«Cela a été simple et facile à résoudre. Les gens finissent par obéir à des règles sans savoir d'où elles viennent», a déclaré Silva, cité par le quotidien o Globo.

«Nous sommes sans air climatisé et même avec cette chaleur il n'a pas été réparé», a ajouté Silva pour justifier son choix vestimentaire.

Il a trouvé la jupe tellement confortable qu'il menace «de ne pas la rendre à sa femme».

La présidente du tribunal de Rio, Leila Mariana, a dispensé du 21 janvier au 21 mars les avocats de tout l'État de Rio de porter un complet-veston pour travailler et circuler dans les tribunaux.

Le bermuda est toutefois banni et les magistrats devront porter pantalon long et chemise à manches longues. Et le costume-cravate reste de rigueur pour les audiences.

Posté par bermuda à 13:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pour les conducteurs de trains suédois, c'était la journée de la jupe

le figaro  publié le 11/06/2013 à 12:53

interdits de porter le short au travail, des conducteurs de trains suédois ont opté pour la jupe. Une manière humoristique de contourner le règlement et de supporter la récente vague de chaleur qui s'est abattue sur Stockholm.

Les passagers de la ligne Roslagsbanan, à Stockholm, ont dû être surpris, cette semaine, en découvrant les conducteurs de leurs trains en jupe. Interdits de shorts au travail, les employés ont trouvé cette parade pour protester contre le règlement et supporter la chaleur qui s'est récemment abattue sur le pays.

Martin Akersten en uniforme.

 

Selon Martin Akersten, un chauffeur participant à cette protestation hors normes, plus d'une douzaine de conducteurs et de machinistes ont décidé de porter la jupe pendant plusieurs jours. «L'uniforme imposé est trop strict», considèrent-ils. La jupe étant acceptée par Ariva, l'entreprise qui gère la ligne de trains, aucune mesure n'a pu être envisagée pour mettre fin à ce mouvement. Pour la société, s'opposer au port de ce vêtement féminin par des hommes serait discriminant. Selon son porte-parole, Tomas Hedenius, «Ariva souhaite seulement voir ses employés soignés et élégants en portant les uniformes disponibles». Mais «un changement du règlement vestimentaire n'est pas exclu à l'avenir», a-t-il ajouté. La situation était particulièrement délicate à gérer, la diversité et la tolérance étant particulièrement mises en avant dans la politique de l'entreprise.

En France, il n'y a pas de loi sur le port d'uniformes dans les transports en commun. C'est à chaque société de décider: Veolia Transports n'impose pas de tenue spécifique à ses employés, tandis qu'à la RATP les conducteurs de métro ont un uniforme obligatoire. À quand la jupe?

Posté par bermuda à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25-04-2014

OUI A LA BIO-DIVERSITE, NON A LA BIOMETRIE

1968_mai_nous_sommes_le_pouvoir LE TRAVAIL DOIT SERVIR LA SOCIETE POUR UN BIEN ETRE ET NON DEVENIR UNE SERVITUDE

IL FAUT DEGAGER DE LA COHERENCE POUR PRODUIRE DU COMMUN.

LA CONSCIENCE EST LA. MAIS QUI L'ENTEND ?

 

APPEL AU BOYCOTT DE LA

"SAGEM / SAFRAN" ET DE CES FILIALES

POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ET ETHIQUE

boycott_luttons

 

 

FAISONS CESSER LES AGISSEMENTS DE SAGEM SAFRAN ,

COMPLICE D'ETAT, FABRIQUANTS D'ARMES ET N° 1 MONDIALE DE LA BIOMETRIE.

CETTE ENTREPRISE EST UNE ARME A DESTRUCTION MASSIVE AUTANT DANS SES CONDITIONS DE TRAVAIL QUE DANS CE QU' ELLE PRODUIT.

boycott_racailles

 

mon email: cedric.monribot@hotmail.fr

Posté par bermuda à 10:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


24-04-2014

Présentation de mon blog

 

 

 

licenciement21Je vous invite à consulter  la chronologie de l'affaire ainsi que ma  lettre de licenciement qui fixe le grief.

 

Les références  des décisions de justice  : affaire Sagem c/Monribot

 

 

 

 

 

 

huit ans déjà ;  une longue peine

La justice est longue mais surtout injuste!!! oui injuste car toute personne est présumée innocente durant sa procédure judiciaire,il parait. Alors pourquoi aprés un licenciement nous perdons d'office notre salaire pour finir dans les plus graves des cas  par un suicide ou dans la rue .

La spirale de la précarité elle ne fait pas de cadeau.

(exemple : actualité du procès d'Outreau ,le problème est que cela arrive tous les jours)

 

Incontestablement, si j'avais demandé des dommages et interêts et non l'annulation de mon licenciement , il y a longtemps que la SAGEM aurait été condamnée (elle n'est pas à 10000 euros près);

Mais le droit au travail  ne se négocie pas sinon j'aurais accepté leur dessous de table le jour de mon licenciement.

 

Ce blog n'est qu'une tribune pour mieux comprendre en profondeur cette affaire...
de l'histoire d'un vêtement, de sa décence et de la bienséance, mais surtout le lien de subordination (allégeance, soumission, esclavage) que la SAGEM impose sans ethique .

 

Cette affaire "Bermuda" est classée «SAGEM Défense Sécurité ».

A partir d'un incident mineur, hypothétique de nuire à l'image de marque de SAGEM mais surtout par le fait de ne pas respecter leurs valeurs fondamentales...

il s'avère que finalement, et pour cause, durant ces 5 ans, leur  liberté essentielle est d'accumuler les affaires.

Jugez plutôt :

- EDF:4 0000 compteurs de marque sagem défectueux

-AIRCELLE filiale de SAGEM : Délocalisation « occulte »

-SNECMA filiale de SAGEM : Discrimination syndicale

-PROJET FELIN (BOYE) : Détournement brevet secret défense

-Corruption au Nigéria , au Ghana, au Kenya

-Procès UFC Que Choisir contre SAGEM

La SAGEM et les pubs provocatrices

La SAGEM accusé de violation de brevet

NOKIA accuse SAGEM de contrefaçon

 

-Dossier occulte concernant TPS (M6 et TF1) sur le site où je travaillais près de ROUEN

Sans oublier les nombreux dysfonctionnements soulevés par le médecin du travail, sur le site de Saint Etienne du Rouvray (76 Rouen)

Ce qui peut tuer à en constater les différents écrits.

Une fois de plus, face à cet état d'urgence sociale,  j'appelle de manière forte et persistante à la désobéissance civique et continue à revendiquer (avec bien sûr des associations comme le DAL, AC!, les Faucheurs d'OGM,....) nos droits les plus élémentaires tels que :le droit au logement, droit à la nourriture, transports gratuits, droit au travail, droit à la santé, droit à l'éducation, droit à l'expression.

Avant d'être « l'homme au bermuda », je suis un citoyen qui veut nettoyer au karcher ces racailles de patrons voyous qui nous font crever à petit feu

( voir blog, rubrique « le travail tue plus que la guerre ») avec bien sur la complicité de nos gouvernants.

Voila ma liberté essentielle : 

vivre décemment
1968_mai_ne_soyez_pas_des_moutons

 

                                   A FAIRE CIRCULER - NOTRE POUVOIR EST DANS L'INFO. CITOYENNE

Posté par bermuda à 19:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

Lettre de licenciement

le 22 juin 2001

 

logo_cedric_bermuda2Monsieur,

A partir d'un incident mineur, vous avez manifesté à l'égard de votre hiérarchie une opposition forte et persistante à l'application d'une consigne simple (port d'un pantalon par les hommes sur les lieux de travail).

Compte tenu de votre niveau de responsabilité, votre comportement ainsi que la publicité que vous en avez faite décrédibilisent la hiérarchie et font peser sur notre société un risque important de perte d'image de marque auprès de nos clients fréquemment présents sur le site.

Dans le contexte économique difficile dans lequel nous nous trouvons, nous ne pouvons pas prendre le risque d'une dégradation de la relation clientèle qui pourrait avoir des conséquences néfastes sur le niveau de notre activité.

De plus, nous ne pouvons tolérer qu'un technicien de votre niveau non seulement refuse d'appliquer une consigne que tous les autres salariés respectent mais également marque publiquement à cette occasion son refus d'adhésion aux valeurs fondamentales de notre société.

Du fait de la perte de confiance qui en résulte, votre maintien au sein de notre société est devenu impossible.

En conséquence, nous avons le regret de vous notifier par la présente notre décision de procéder à votre licenciement.

Cette décision prend effet à réception du -présent courrier. Votre solde de tout compte vous sera remis à l'issue de votre préavis de deux mois que vous serez dispensé d'effectuer, dès le premier jour, mais qui sera néanmoins rémunéré.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur, nos salutations distinguées.

Le Chef du Personnel

Loïc PICOU

Posté par bermuda à 18:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

Référence procédure justice

FORMATION  SUR LE FOND
      
* ARRET DU 12 JANVIER 2006

       RG N° F03/01487

*COUR D'APPEL DE ROUEN

        ARRET DU 26 SEPTEMBRE 2006

        RG N° 06/00669

 

 

cours de cassation n° m0742220: rejet

 

 

 

 

justice3



 

FORMATION DE REFERE SUR LA FORME:

* ORDONNANCE DU 30 AOUT 2001
        RG N° R01/00334

* COURS D'APPEL section référé
       ARRET DU 13 NOVEMBRE 2001
       RG N° 01/03255

*COURS DE CASSATION
      POURVOI N° S02-40-273
      ARRET N° 1507

 

 

 

 

Posté par bermuda à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Canicule,aération et précarité = DANGER

sante_au_travail_titre_223x140sur la droite de mon blog il y a des lien concernant la chaleur et le travail.

la rubrique: la chaleur tue au travail

 

la suite de cette page concerne mon licenciement à la sagem pour port de bermuda et mes conditions de travail avec les compte rendu de document interne

 

 

Questions des élus CFDT du 18 10 1994

2.2.b/ CANAL +: Cablage

La CFDT demande qu'un moyen efficace soit mis en place pour supprimer le complément de chaleur diffusée par de nouvelles vagues sous azote afin de ne pas aggraver les conditions de travail des salaries de ce secteur.

2.8 / Chaleur et Froid

la CFDT demande que soit réalisé une etude sur toute la régulation du bat R

 

 

Bilan de l'Hygiène, de la sécurité, et des Conditions de Travail 1999

3.2.1 Observations formulées par le Medecin du Travail

Equilibre thermique du bâtiment R

Le medecin du travail signale que l'inconfort thermique, en été, de certaines zones de ce bâtiment peut être accentué par:

- les changements d'activité (modification des implantations, moyens de production générant de la chaleur...)

- les changements de personnel (d'où utilisation inappropriée des strores, ouvrants ou climatisseurs)

Cependant, il reconnaît que les problèmes d'équilibre thermique sont très complexes à bien maîtriser.

 

 

Tract CFDT du 10 octobre 2000

les_temps_moderneLes Temps Modernes?

Cadences et aménagement des postes de travail

On peut constater depuis plusieurs années qu'avec l'arrivée des grandes lignes à SER, la façon de travailler a été profondément modifiée, la pression exercée à l'encontre du personnel est de plus en plus forte et la première préoccupation de notre direction n'est certainement pas les conditions de travail mais plutôt le rentabilité à n'importe quel prix.(...) Lessalariés ont pu remarquer avec quelle légèreté la direction appréhendait les problèmes de chaleur ressentis par les salariés du batiment R interdisant d'enlever la blouse ou même de l'ouvrir alors que le rythme de travail est toujours aussi élevé et qu'aucun ventilateur n'est prévu.

Rapport du medecin en 2001

Hygiène et Environnement

Bâtiment R: la condamnation des ouvrants pour sécuriser le bâtiment rend difficile la lutte contre la chaleur en période de canicule.

Propositions:

- remettre les volets électrique côté ouest en fonction

- permettre l'ouverture des exutoires de fumées (skydomes)

- créer des ouvertures à l'étage du magasin TN, ou essai d'une "micro clim" à ce niveau

- réfrigération de certaines fontaines à eau

Délégués du personnel du 29 mai 2001

7. / Question CFDT

Que compte faire la direction pour éviter les problèmes de chaleur dans le bâtiment R et O

Réponse: La ventilation est effectuée au moyen des extracteurs et appareils souflants existants qui sont remis en route.

8./ Question FO

Pour FO la remise en état des cartes dans l'atelier de réparation ne doit pas affecter celui des opératrices et opérateurs de cette section par manque d'oxygénation

Réponse: Le dispositif d'extraction d'air existant qui était en panne, vient d'être réparé et remis en route.

 

Délégués du personnel du 22 juin 2001

2. Question CFDT : Condition de travail
Mise en place de conditionnements d'air et possibilité d'enlever la blouse pendant les fortes chaleurs
Question FO: Situation comparée femmes / hommes:
FO estime que le port de vêtements courts pour les hommes ne doit pas entraîner de sanctions alors que celui de la mini jupe semble avoir un effet positif pour celles qui les portent


Réponse: il n'est pas envisagé d'extention du système de climatisation.Par contre un système d'apport d'air extérieur est mis en route assurant une meilleur ventilation.La blouse est un vêtement de travail obligatoire destiné à la protection individuelle.Outre les nécessités industrielles, sa généralisation contribue à l'amélioration de l'image de marque de la société.Il en est de même du port du pantalon par le personnel mascvulin.

Délégués du personnel du 27 septembre 2001 :

4. Question CFDT: Chaleur

Où en est l'étude de pose de grilles sur les fenêtres du bâtiment R, la CFDT demande de prendre les mesures pour la climatisation avant les fortes chaleurs

Réponse : Cette étude se poursuit

Délégués du personnel du 21 mars 2002 :

15. Question CFDT:Aération des bâtiments

La CFDT demande que le nécessaire soit fait pour que l'aération des ateliers permette des conditions de travail normales ( en référence aux textes légaux R 232-5 )

Réponse L'installation des cordes d'ouvertures devrait enfin intervenir

Délégués du personnel du 23 avril 2002:

3. Question CFDT: Condition de travail

Problèmes de température et d'aération dans les locaux

Réponse:

Des réimplantations sont prévues (compteurs) et nous analyserons ces points au prochain CHSCT

Délégués du personnel du 28 mai 2002:

2. Question CFDT: Condition de travail

La CFDT déplore l'absence de décision pour améliorer l'aération des batiments.

La CFDT demande le repect des articles  R232-5-1 à R232-5-11 , en particulier l'article R232-5-3 qui fixe le minimum de renouvelement d'air par personne.

Réponse:

Nous avons demandé au Sce industriel de faire une étude sur ce point prècis.

 

Délégués du personnel du 24 avril 2003:

12. Question CFDT: Problème de renouvellement d'air dans les ateliers

Suite aux nombreuses interventions dans les différentes institutions, la CFDT réitère ses demendes pour que l'aération des ateliers soit conforme à l'article R232-5;face au laxisme de la direction la CFDT envisage de faire appel à des organismes extérieurs

Question FO: bat R

Date de mise en place des grilles sur quelques fenêtres afin de permettre l'aération de ce bâtiment.

Réponse

L'installation des cordes permettant l'ouverture des vasistas sera terminée pour le 07 mai

 

clim510x7943Délégués du personnel du 01juillet 2005 :

1
1. Question C.F.D.T : Aération

 

La CFDT demande que la direction engage des investissements importants pour améliorer la température et le renouvellement d'air dans les locaux qui en ont le plus besoin, en particulier dans le bâtiment O où le problème a été soulevé depuis plusieurs années. La CFDT demande, entre autre, que les refroidisseurs de ligne CMS soient équipés d'une évacuation sur l'extérieur.

Question C.F.D.T : Canicule

Si la température continue à être élevée, la CFDT demande la mise en place d'horaires spéciaux. Possibilité de fourniture d'un tee-shirt à la place de la blouse.

Question F.O:

Si le réchauffement de la planète sévit cet été, il nous semblerait opportun d'étudier la mise en place d'horaires décalés le matin.

Question F.O :

FO demande un point sur les différentes actions mises en place afin d'améliorer l'aération des locaux.

Question C.G.C. :

Le problème de chaleur dans l'atelier câblage du Bât. « O» devient permanent, la direction envisage-t-elle de trouver une ou des solutions afin d'améliorer les conditions de travail du personnel présent dans cette zone

La réponse est:

"...Afin de soulager les personnes dans les secteurs les plus chauds, il est envisagé de procéder à la mise à disposition de T shirts, en lieu et place de la blouse."

Il n’est pas inutile de revenir sur les réponses aux questions des Délégués du Personnel du 22 Juin 2001.

Question F.O. : Situation comparée femmes / hommes.

Force Ouvrière estime que le port de vêtements courts pour les hommes ne doit pas entraîner de sanctions alors que celui de la mini jupe semble avoir un effet positif pour celles qui les portent.

Réponse : La blouse est un vêtement de travail obligatoire destiné à la protection individuelle. Outre les nécessités industrielles, sa généralisation contribue à l’amélioration de l’image de marque de la société. Il en est de même du port du pantalon par le personnel masculin. »

Tiens, on dirait que la blouse obligatoire remplacé par un t- hirts manche courte ne nuit plus à l'image de marque alors demain le bermuda!!

 

TIENS BIZARRE , LA CANICULE EST PASSE ET LES PROBLEMES DE CONDITIONS DE TRAVAIL LIEE A LA CHALEUR NE SONT TOUJOURS PAS PRIS EN COMPTENT

10. Question F.O :

Le niveau de précarité de certains salariés intérimaires, mais aussi SAGEM étant en augmentation, FO demande que les modalités d'interventions d'une assistante sociale soient renforcées.

Réponse : Malheureusement non prévu

 

 

Que fait la SAGEM de ses "valeurs fondamentales"?

Elle capitalise certainement

Posté par bermuda à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Observations générales du medecin du travail sur son activité

medecin_travailL'été 2003, avec la très longue période de canicule, a posé des problèmes de santé avec des malades nombreux, particulièrement dans l'atelier Française des Jeux, cumulant des conditions de travail défavorables (charge élevée, travail debout en horaires postés, ouvrants condamnés, personnel précaire, etc...). Des mesures devront être définies, pour prévenir les conséquences d'éventuelles périodes caniculaires ultérieures.
Par ailleurs, certains services techniques sont source de stress excédentaire, lorsque charge de travail, réactique et responsabilité sont trop élevés. Un renfort n'est efficace que s'il a la compétence requise, ce qui nécessite d'anticiper le besoin autant que faire se peut.
Des remises à niveau des équipements sont très souhaitables dans plusieurs secteurs (self­
restaurant, chaines d'ateliers, etc...).
Certains problèmes de stress des salariés, et peut-être aussi de qualité de production, semblent consécutifs à un transfert insuffisant de savoir-faire suite au départ de salariés expérimentés.

Saint-Etienne-Du-Rouvray,
le 30 juillet 2004

 

stress_titre2

Posté par bermuda à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

plan action:Froid, Chaleur, Aération

Froid, Chaleur, Aération

La CFDT propose un Plan d'action

Depuis des années, la CFDT pose les problèmes de conditions de travail dans les ateliers de SER : trop chaud ou trop froid, pas de renouvellement d'air... résultat quasi nul ! La direction ne veut pas s'engager à résoudre ces problèmes !

La CFDT ne peut accepter cette inertie ; c'est pourquoi, pour le CHSCT de juin 2003, la CFDT propose un véritable Plan d'Action.

1) Faire l'état des lieux

Il faut d'abord recenser les problèmes, mettre noir sur blanc ce qui existe, ce qui marche et ce qui ne marche pas :

par atelier, réaliser un plan des systèmes de chauffage et/ou de ventilation identifier précisément les sources de chaleur et de froid identifier les défauts d'isolation

2) Réaliser des actions

Les problèmes ayant été bien posés, il faut engager rapidement des actions pour y remédier :

- sur la ventilation, il faut respecter les textes qui prévoit le renouvellement de l'air ( exemple : atelier de câblage [TF TSJ), il faut pouvoir ouvrir les fenêtres extérieures (bâtiment R)

sur la chaleur, il faudrait rejeter à l'extérieur la chaleur produite par les équipements (armoires de réfrigération des lignes CMS, four, étuves ...)

sur l'isolation, il faudrait faire des travaux d'isolation dans les secteurs ayant souffert du froid cet hiver (exemple : portes, murs, vitrages à l'atelier SAV Terminaux de jeux)

sur le chauffage, il faudrait modifier les installations qui ont montrées leurs limites cet hiver

Et si la direction continue à faire « la sourde oreille », la CFDT fera appel à des compétences extérieures (CRAM, ANACT, Inspection du Travail ...)

Assez de « blabla », des actes !

SER le 13 juin 2003

Posté par bermuda à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le comportement d’une autre entreprise et le bermuda: la poste

Dans leur catalogue d’habillement 2005, à la page sommaire n°3 on voit un encart signé

JEAN PAUL BAILLY , président du groupe la poste qui dit :
En gros titre : Un postier en tenue, première image de la qualité de service.

Puis,
A l’heure ou la Poste engage avec Cap Qualité Courrier le plus vaste chantier  de modernisation de son histoire,il est plus que jamais nécessaire de justifier la confiance de nos clients. Il en va du port de la tenue, qui représente pour 8 français sur 10 un élément de valorisation des postiers et une marque de respect que nous leur devons.

En vous donnant les moyens de passer directement votre commande pour votre allocation habillement, la Poste poursuit un objectif majeur : faire des postiers les ambassadeurs de cette modernisation.
Les facteurs remplaçants sont également concernés. La Poste a d’ailleurs commencé dès cet été à doter de tee-shirts.
Tout a été fait pour continuer à vous proposer des produits de grande qualité qui garantissent le confort et la fierté du port de la tenue. C’est important pour la Poste, c’est important pour vous, c’est important pour nos clients.

Donc la poste propose le bermuda homme à 15,36 euro
67% polyester, 33% coton, 3 poches dont 2 cotés et 1 revolver, ceinture élastique sur les cotés avec des passants, fermeture par boutons pressions.

La Sagem n’ a pourtant pas arrêter d’avoir du courrier même si le facteur vient en bermuda .
Peut être que c’est parce que le mien était à fermeture éclair ?

Posté par bermuda à 17:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

juge et medef

Humanité article paru dans l'édition du 5 avril 2005.

Peugeot-Citroën Intouchable ?

Aux prud’hommes de Bobigny, les patrons sont tombés sur un os, dans leur propre camp. Françoise de Morsier, petite patronne et conseillère prud’homme employeur depuis presque dix ans, jette le pavé dans la mare. Elle révèle aujourd’hui les pressions qu’elle a subies de trois de ses pairs.

En 2003, trois conseillers employeurs liés au MEDEF lui ont ordonné de ne jamais donnerpsa2 raison aux salariés dans des affaires concernant l’entreprise Peugeot-Citroën, lui ont reproché ses décisions et l’ont écartée des audiences pour la punir de ne pas s’être pliée. À partir de son témoignage, une procédure disciplinaire a été engagée contre les trois juges par le vice-président (CGT) du conseil de prud’homme

Rappel à l’ordre

Les faits remontent au 15 avril 2003. Ce jour-là, deux affaires concernant l’usine Citroën d’Aulnay-sous-Bois, la plus grosse entreprise du département, passent en bureau de jugement. Deux salariés, dont Citroën s’est débarrassé en trouvant un prétexte bidon, contestent le motif du licenciement pour faute grave et demandent des dommages et intérêts. Le bureau de jugement est composé de deux conseillers salariés et de deux employeurs, M. Bentin et Mme Françoise de Morsier. Lors du délibéré, celle-ci donne raison aux deux salariés. La suite, elle la raconte le 21 février dernier, lors d’une assemblée générale convoquée dans le cadre de la procédure disciplinaire.

« Lors du délibéré, M. Bentin a déclaré en me menaçant du doigt que j’en entendrais parler, de ma position dans ces jugements », peut-on lire dans le procès-verbal de cette assemblée. Quelques jours plus tard, elle est convoquée au siège départemental du MEDEF, où elle est « entendue » par MM. Gilzinger et Borne -tous deux conseillers prud’hommes employeurs, le premier étant président du conseil -, en présence de M. Queyrat, le numéro 2 du MEDEF de Seine-Saint-Denis. Ils ont été alertés par une lettre de M. Bentin. « Ils me reprochaient mes jugements dans les affaires Peugeot-Citroën du 15 avril 2003, rapporte-t-elle. J’ai alors été rappelée à l’ordre par les personnes présentes. Ils m’ont dit clairement qu’en ce qui concerne Peugeot-Citroën, je ne devais jamais condamner cette société, et qu’il fallait que je parte en partage des voix si je ne pouvais faire autrement. » Autrement dit, ils lui demandent de systématiquement donner tort aux salariés pour que le délibéré donne deux voix contre deux, et que l’affaire soit mise « en départage» devant un juge professionnel. À Bobigny, du fait de l’engorgement du tribunal, les délais de départage sont de douze à dix-huit mois. De tels renvois font gagner du temps à Citroën,     découragent les plaignants et dissuadent les autres salariés de se lancer dans une action en justice.

L’affaire ne s’arrête pas là. À partir du troisième trimestre 2003, Mme Françoise de Morsier n’est plus programmée pour les bureaux de jugement. Celui qui établit les roulements n’est autre que M. Borne, en collaboration avec M. Gilzinger. « J’ai été sanctionnée pour ne pas avoir suivi les instructions », déclare la conseillère. Après plus d’un an de mise à l’écart, elle finit par confier à un conseiller salarié CGT la raison de son absence. En janvier, Thierry Bénéfice, vice-président CGT du conseil, lance alors à l’encontre des trois employeurs une procédure disciplinaire pour « atteinte à l’indépendance et à l’exercice régulier de la fonction de conseiller prud’homme de Mme Françoise de Morsier », grief auquel s’ajoute pour M. Bentin la « violation du secret du délibéré ». Aucun des trois ne s’est présenté à l’assemblée générale du 21 février où ils devaient s’expliquer.

sanctions attendues

Le dossier est maintenant sur le bureau du procureur, qui doit le transmettre avec avis au garde des Sceaux, les sanctions éventuelles étant la censure, la suspension ou la déchéance des conseillers. Quelle que soit la décision du ministre, l’affaire en dit long sur la partialité des juges employeurs, et sur l’influence d’une grosse entreprise comme Peugeot-Citroën.

citroen_aulnayEn 2003, Citroën-Aulnay était confrontée à une offensive du syndicat CGT, qui avait lancé une série de plaintes contre le recours abusif à l’intérim. La plupart des intérimaires obtenaient gain de cause devant les prud’hommes. C’est probablement cette accumulation qui a poussé Citroën à opérer un tour de vis au conseil, pour éviter des condamnations trop éclatantes.  « Au cours de l’année 2003, nous avons en effet constaté   que nos dossiers ont commencé à être systématiquement envoyés en départage »,confirme Philippe Julien, secrétaire du syndicat CGT de Citroën-Aulnay.

Lors de l’assemblée générale du 21 février, M. Mozet, conseiller salarié CGT, a raconté que lors d’un délibéré concernant des affaires Peugeot-Citroën, « les conseillers du collège employeur se sont mis en partage de voix sans avoir ouvert les dossiers et étudié les pièces ».         

Les faveurs des juges employeurs ne sont toutefois pas réservées à Citroën. Selon Mme Françoise de Morsier, « des instructions sont données aux conseillers du collège employeur pour ne pas condamner certaines entreprises.

J’ai entendu dire que lors d’une affaire Air France, des consignes semblables ont été données ». Très remontée contre ces pratiques, la patronne a, de son côté, porté plainte contre les trois conseillers auprès du doyen des juges d’instruction, pour « violation des délibérés », « délit d’entrave » et «mandat impératif » : c’est le fait pour un conseiller d’avoir promis à un électeur de toujours juger dans un même sens.

Fanny Doumayron       

 

Posté par bermuda à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le travail tue plus qu'à la guerre !

Avec un mort en moyenne toutes les quinze secondes, les accidents du travail et les maladies professionnelles font chaque année dans le monde plus de victimes que les guerres, affirme l'Organisation internationale du travail (OIT), dénonçant la négligence des employeurs et des gouvernements.

Dans un article publié à l'occasion de la Journée mondiale pour la santé et la sécurité au travail mercredi, l'OIT estime que le travail entraîne chaque année la mort de plus de 2,2 millions de personnes, dont 1,5 million d'hommes et 750.000       femmes. L'écart s'explique par la répartition des deux sexes dans les emplois dangereux."Les statistiques sont bien en-deçà de la réalité", soulignent les auteurs de l'article, soulignant le manque d'informations en provenance de nombreux pays.

Sur le total des décès, 350.000 ont lieu au cours d'accidents du travail (sur un total de 270 millions d'accidents du travail enregistrés), le reste étant causés par des maladies, dont 400.000 par l'exposition à des substances chimiques."Le travail blesse, mutile, rend malade et, encore trop souvent, tue. Pas par fatalité, mais par négligence. Pas à cause de l'absence de normes, mais à cause de leur violation. Pas à cause de la pauvreté, mais à cause du manque de prévention", dénonce l'OIT."Encore trop souvent, la vie des travailleurs et travailleuses est mise gratuitement en danger", déplore l'organisation basée à Genève, qui se dit "convaincue que bon nombre de  catastrophes et de pratiques de travail dangereuses peuvent être évitées".     

travail_tue2L'OIT met en cause "des employeurs peu scrupuleux qui rechignent à consacrer des ressources à la sécurité au nom du profit" et les gouvernements qui "n'accordent que trop peu de moyens à leurs inspecteurs du travail"."Comment expliquer que des millions de travailleurs sont encore aujourd'hui exposés à l'amiante alors que l'on sait que la fibre tue chaque année plus de 100.000 personnes?", s'interroge l'organisation."La négligence est aussi manifeste quand on sait que chaque année 22.000 enfants, censés être à l'école, meurent au travail, en dépit d'une batterie de conventions internationales, de déclarations et de  législations", s'insurge l'OIT.

L'organisation onusienne remarque que "les pays industrialisés ont quelque peu tendance à exporter leurs dangers dans les pays en développement", où la main d'oeuvre est nettement moins protégée. Les "maladies du mineur", comme la silicose, ont ainsi quasiment disparu des pays riches, alors que 6 millions de mineurs y sont exposés au Brésil.L'OIT juge l'immobilisme bien plus coûteux que l'application des normes de sécurité, car les dépenses liées aux maladies professionnelles et aux accidents du travail dépassent selon elle 1.000       milliards de dollars par an, soit 4% du PNB mondial. "La prévention doit devenir une priorité", souligne l'OIT.

AFP

Le Soir en       ligne - 28/04/2004

Posté par bermuda à 17:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Safran, ... recalés pour cause d'éthique

 

LE FIGARO.FR
Bourse | L'actualité économique
Wal-Mart, Safran, Boeing... recalés pour cause d'éthique

 

 

J. M..
Publié le 11 septembre 2007
Actualisé le 11 septembre 2007 : 08h12
Sur les vingt entreprises boycottées par le ministère des Finances norvégien, douze sont américaines.
LES DIRIGEANTS de Wal-Mart se seraient bien passés de cette mauvaise publicité. En juin 2006, le ministère norvégien des Finances annonçait que la multinationale américaine était exclue de la liste des entreprises dans laquelle investit le fonds pétrolier du royaume. Garder des actions dans Wal-Mart reviendrait à se rendre « complice de violations graves et systématiques de normes » éthiques, commentait alors Kristin Halvorsen, la ministre des Finances. Depuis, les États-Unis se sont rebiffés, mettant en cause l'impartialité des décisions d'Oslo dans le domaine.
Pour le gouvernement norvégien, il n'est pas question de transiger sur les questions éthiques. Les sociétés dans lesquelles le pays investit l'argent du pétrole doivent respecter un minimum de normes fondamentales. Il en va de la crédibilité du fonds dans l'opinion publique et les médias norvégiens, prompts à dénoncer tout « mauvais » placement. De plus, estime Oslo, les entreprises et leurs actionnaires ont tout à y gagner.
Incident diplomatique
C'est dans cet esprit que le Parlement avait adopté des directives sur proposition d'une commission d'experts. En vigueur depuis décembre 2004, ces directives bannissent les investissements qui pourraient « contribuer à des actes non éthiques » : travail forcé, exploitation des enfants, torture, violation des droits en situation de guerre, sérieux dégâts environnementaux, corruption, etc.
Au total, vingt entreprises ont été exclues, représentant des investissements équivalant à 1,78 milliard d'euros. Soit 1,8 % du portefeuille d'actions détenu par le fonds norvégien. Deux groupes français, Thales (« fabrication de composants clés pour les bombes à fragmentation ») et Safran (« implication dans la production d'armes nucléaires »), figurent sur la liste noire. Thales précise toutefois que ce produit ne figure plus dans son catalogue. Wal-Mart, lui, a été exclu sur recommandation d'un conseil éthique pour emploi de mineurs, conditions de travail nocives pour la santé, discrimination des femmes au niveau salarial, obstacle à la syndicalisation.
Le dossier a pris une dimension politique lorsque l'ambassadeur des États-Unis à Oslo a ouvertement critiqué la mise à l'écart de Wal-Mart. Pour Benson Whitney, la Norvège s'est fondée sur des informations incomplètes ou erronées, essentiellement de seconde main. De plus, a-t-il regretté, le royaume, dirigé par une coalition de centre-gauche, a tendance à s'en prendre plus aux entreprises américaines qu'aux autres. « Je ne suis pas sûr que le gouvernement norvégien comprenne l'ampleur de son pouvoir en tant qu'un des principaux investisseurs au monde. »
Si douze des vingt entreprises exclues du fonds sont basées aux États-Unis, fait-on valoir à Oslo, c'est parce que l'économie américaine domine la scène mondiale. Dans son bureau du ministère des Finances, Martin Skancke, chef du département Gestion des actifs, assure que le gouvernement n'est pas malintentionné. « Nous appliquons uniformément à plus de 3 400 entreprises des critères adoptés à l'unanimité par le Parlement. » En outre, les motifs de chaque exclusion sont rendus publics. « Je ne crois pas que vous trouverez investisseur plus transparent », plaide-t-il.
Pour mieux faire encore, la banque centrale de Norvège, qui gère le fonds, publiera à partir de l'an prochain le détail de tous ses votes dans chaque entreprise où elle siège. Dans le même temps, le royaume est prêt à entendre certaines critiques. « Nous voulons être considérés comme un acteur sérieux, explique Martin Skancke. Pour nous, exclure des entreprises n'est pas une fin en soi. » Aussi, la Banque de Norvège compte-t-elle intensifier le dialogue avec les entreprises où elle investit. De plus, le ministère des Finances s'apprête à réviser, d'ici à 2009, ses critères éthiques à la lumière de l'expérience accumulée. Avec, présente à l'esprit, la conscience du fait que d'autres gérants de fonds adoptent les règles édictées par le gouvernement norvégien.

 

Posté par bermuda à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dossier Occulte

On remarque que pour écouler des stocks et donc réduire les coûts, la SAGEM est prête à mettre des pièces non conformes au cahier des charges prescrit par TPS, de surcroît, sans faire les tests de validation prescrits par le client si "importants à en croire ma lettre de licenciement" mais surtout en s'assurant bien que le client ne pourra pas le détecter de manière physique.


Pourtant c'était rigoureusement interdit!!!

On n'oublie pas de tracer son "erreur dans un document occulte au cas où..." comme çela on fait croire au client que l'on a trouvé la panne tres rapidement et il est satisfait... au cas où...

On voit bien aussi que le respect de la traçabilité, obligatoire dans une entreprise industrielle due, et ce, d'autant plus par la SAGEM SECRET DEFENSE se targuant d'être leader mondial en biométrie, troisième groupe européen en électronique de défense, numéro un en téléphonie mobile, etc... ne fait que bafouer toutes les règles les plus élémentaires du respect des dites valeurs fondamentales par la corruption, le sexisme....

Ne seraient-ils pas les "racailles à nettoyer au karcher" ? Des patrons voyous ?

A vous de juger !

voici le courriel :

Thierry BICHON
23/05:2001 14:23

POUR :Patrick. JEANNE/DF A8/SAGEM
OBJET: ROMEO With Macro

Point stock:  Il restera 37k à fin Aout (29.5k en stock +7.5k en cde)

Les questions:

A-t-on un risque d'obsolète sur ce part?

=> Est-il possible de le monter en lieu et place du ROMEO 1.2 sans macro ?

Thierry BICHON
Remis le 30/05/2001 08:20
Pour: Patrick JEANNE/DFAB/SAGEM;
Ref. : Montage des ROMEO With Macro en lieu et place du ROMEO sans macro

(...)   Clients G4 Possibles:  TPS, TVCabo, NOOS

Patrick JEANNE
remis le 30/05/2001   12: 11
Pour: Philippe GROSS/EXT/SAGEM

Objet: Ref. : Montage des ROMEO With Macro en lieu et place du ROMEO sans macro

On a besoin d'écouler des Roméo Macrovisian sur le produit TPS (30k).
Peux tu me confirmer que ceci est transparent du point de vue matériel et logiciel

Réponse urgente

Philippe GROSS
Remis le 30/05/2001 14 :23
Pour: Patrick JEANNE/DFABISAGEMM

Objet: Ref. : Montage des ROMEO With Macro en lieu et place du ROMEO sans macro

(...) Coté TPS, cela pose certainement un problème d'acceptation de la solution. C'est à gérer par le Département.  (...)

DidierCOZZI
Remis le 30/05/2001 16:50
POUR Patrick JEANNEfDFAB/SAGEM
Objet: Montage des ROMEO With Macro en lieu et place du sans  macro

1 - TPS refuse toute disparité du parc (Exemple. MCS VO3 flashf'! ou rome. par exemple).
même Sur des composants validés:
Donc refuse toute modification qu'il n'a pas expressément demande.

Il - Pour les modifications qu'il demande TPS exige des essais des boites correspondantes comme suit,
   1 - 5 semaines de validation
   2 - Alpha tests (Dur~e selon modification)
TPS ne lance des tests que s'il a lui-même réclamé la modification.

Desole. ce sont nos relations actuelles, nous conduisant pour l'instant à une impasse dans l'affaire du MCS. On travaille à les faire évoluer

Gilles GROSSET
Remis te 30/05/2001 19:51
Pour: Patrick JEANNE/DFAB/SAGEM
Objet:
Ref. : Montage des ROMEO With Macro en lieu et place du ROMEO sans macro

Point rediscuté avec Didier

On valide la configuration avec un Roméo Macrovision.
On ne change surtout pas le dossier.
L’Unité Fabrication se trompe et monte des Roméo avec Macrovision au lieu  de sans Macrovision comme demandé  au dossier. .
L’Unité Fabrication trace son erreur dans un document occulte au cas où...

SVP: quel indice physique permet de détecter l'anomalie? (grosse différence de marquage roméo ?)

 

"Patrick JEANNE
remis le 31/05/200111:56
Pour: Jacqueline HUROT/DFAB/SAGEM: Thierry BICHON/DFABISAGEM: Pascal CORDELIER/DFAB/SAGEM: Christophe VAQUEZ/DFAB/SAGEM; Samuel PEGARD/DFAB/SAGI:::M: Bruno BENOIST/DFA8/SAGEM
cc: Jean.Philippe SAUVADET/DFAB/SAGEM, Alain PERRIER/DFAB/SAGEM, Pascal FEREY/DFAB/SAGEM , Jerome LE JEUNE/DFAB/SAGEM, Bernard POIRRIER/DRD/SAGEM, Patrick LODOLA/DRD/SAGEM, Gilles GROSSET/DRD/SAGEM. Bruno MORTREUX/DT/SAGEM, Philippe CLOZEL/DFAB/SAGEM, Jacky RICHARD/DFAB/SAGEM

Objet : TPS sans i3e avec Romêo Macro (AetR)

Inversion dans les codes.
Objectif: Conso des Romeo Macrovision sur TPS

1) On ne prévient pas TPS  => Pas de- chgt de la GNAO.
On change en GPAO le dossier sans i3e pour passer le Roméo de Sans Macro 18674017-1 a Avec Macro 18614016-8
Jacqueline - Thierry Action à péreniser si èvol de dossier
(qté 30k à consommer)

Mettre interdiction d'achat sur le code avec Macro Thierry

On modifie le dossier de prog cms Pascal

2) On fait asap 2 décodeurs hors traçabilité en avance de prod pour vèrif de l'ensemble de la chaine Samuel - Bruno
On passe une opération de recette complète avec opérations d'enregistrement-lecture Christophe

Posté par bermuda à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pour la Norvège, Safran n'est pas assez éthique

norvege_ntPour la Norvège, Safran n'est pas assez éthique
Libération
vendredi 06 janvier 2006

Son fonds public vend ses parts du groupe, fusion de Snecma et Sagem, et épargne Total.
Par Anne-Françoise HIVERT
Scandinavie de notre correspondante

Ça passe pour Total, mais ça casse pour Safran. Hier midi à Oslo, la ministre des Finances, Kristin Halvorsen, a dévoilé la liste noire des compagnies boycottées par la Norvège, qui leur reproche de ne pas respecter le code d'éthique fixé par le royaume.

logo_safran Parmi les groupes épinglés, le français Safran (fusion de Snecma et Sagem), mais aussi le britannique BAE Systems, l'italien Finmeccanica, et les américains Boeing, Honeywell, Northrop Grumman et United Technologies. Tous sont accusés de fabriquer des composants utilisés pour l'armement nucléaire. Kristin Halvorsen a demandé à la Banque de Norvège, chargée de gérer le Fonds pétrolier, de vendre les parts de ces sept compagnies incluses dans ce fonds de pension public pour une valeur de 416,2 millions d'euros.

Troisième exportateur mondial de pétrole, le royaume scandinave dispose d'une fortune de plus de 160 milliards d'euros déposée dans le Fonds pétrolier. Un trésor placé en actions et obligations sur les places boursières internationales. Il y a un an, le gouvernement norvégien a nommé un comité d'éthique chargé d'étudier la moralité des 3 200 compagnies qui font fructifier ce fonds.

Les sept groupes qui figurent sur la liste noire publiée hier rejoignent sept sociétés, dont la française Thales et l'européenne EADS, accusées à l'automne de produire des bombes à fragmentation. « Des compagnies telles que Safran ne se livrent à aucune activité illégale, précise la juriste Gro Nystuen, présidente du comité d'éthique. Mais la Norvège a décidé de ne pas être mêlée à la production d'armes nucléaires. »

Longtemps dans la ligne de mire du Comité, Total échappe à la sanction. Mis en cause par trois ONG norvégiennes, le géant pétrolier était accusé d'avoir ignoré les violations des droits de l'homme pratiquées en Birmanie lors de la construction d'un gazoduc entre 1995 et 1998.

« Nous pensons que Total était au courant de ce qui se passait, affirme Gro Nystuen.

Mais notre mission est de juger l'attitude présente et future d'une compagnie, pas son passé. Or, poursuit-elle, nous estimons qu'à ce jour, les activités de Total en Birmanie ne contribuent pas à la violation des droits de l'homme. »

http://assassinatsdecooperants.ouvaton.org/article.php3?id_article=4202

Posté par bermuda à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Norvège rejette Safran pour éthique insuffisante

lexpension.com

 

06/01/2006

La Norvège rejette Safran pour éthique insuffisante

Le « Bercy » norvégien a dévoilé hier jeudi la liste noire des compagnies insuffisamment éthiques à ses yeux, rapporte Libération. Outre BAE Systems, Finmeccanica, Boeing ou encore United Technologies, figure aussi Safran. La firme née de l'union entre Snecma et Sagem est accusée par le ministère des Finances norvégien de fabriquer des composants utilisés pour l'armement nucléaire. Au final, Oslo a donc demandé à la Banque de Norvège de sortir de son Fonds pétrolier les participations des sept groupes incriminés.

Posté par bermuda à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

sagem et les pubs

SAGEM (téléphone portable)

1/ (Le Monde, 26 novembre 2001)
Sexe, portables et fils de pub

Pourquoi “Marie S.adore quand ça vibre”
Machiste, sexiste, la publicité française ?
Courant 2000 et début 2001, le débat a fait couler beaucoup d'encre. Dans le collimateur: les publicitaires, souvent jugés sans scrupules, toujours prêts à déshabiller une femme ou à salir son image pour vendre n'importe quoi, une voiture, de la crème fraîche, du pain… Pour contrer les débordements des publicitaires, Les Chiennes de garde (association anti-sexiste) veillent. Elles surfent sur ce débat soudainement médiatique et dénoncent à tour de bras les “dérapages" des communicants.
L'été passe, les courants changent. Eram lance une nouvelle campagne clin d'œil et affiche sur les murs les photos d'un homme, d'une chaise et d'une autruche portant des chaussures féminines avec ce slogan :
“Aucun corps de femme n'a été exploité dans cette publicité." Selon le directeur de cette campagne, “la publicité est un propos frivole par essence. S'il y a polémique, ce n'est pas à nous d'interférer. Nous ne faisons que récupérer". “C'était un débat à la mode et nous nous en somme moqués. Les campagnes Eram ont toujours un ton un peu irrévérencieux pour les fashion-victims", explique Benoit Devarrieux, cofondateur de l'agence Devarrieux-Villaret.

Solitaires Après un automne plutôt calme sur le front de la publicité sexiste, le constructeur de téléphone français Sagem repart à l'offensive. Une nouvelle campagne de publicité diffusée dans la presse et à la télévision met en scène plusieurs déesses sculpturales et quelques hommes pour faire bonne mesure, les yeux cachés par quelques slogans évocateurs: “Marie S. adore quand ça vibre", “Abigaël W. en change quand elle ne les aime plus", “Karina T. joue avec le sien plusieurs fois par jour"…
Bonnes vibes

Isabelle Alonso, présidente des Chiennes de garde, enrage:
“J'avoue que ça dépasse mes capacités d'entendement. J'essaie d'imaginer le cerveau des “créatifs". A quoi cela peut-il bien ressembler? Un magma où surnagent, comme dans un potage périmé, des concepts fondamentaux: montrer, exhiber, gonzesse, à poil, niquer... Tout ça doit tournicoter, faire des grumeaux et aboutir sempiternellement à la même idée. Leur idée unique.
Aujourd'hui, pour un téléphone. Qu'on ne saurait vendre autrement. Ils s'auto-dénomment “créatifs" , preuve s'il en fallait que le langage ne se contente pas de décrire: il interprète, il ment, il cache. Au bénéfice de l'idéologie dominante. Les créatifs alimentent par réflexe le machisme, avec les redoutables moyens de la publicité.
Un exemple de plus, avec cette publicité Sagem dans Le Monde daté du 17 novembre 2001.
Preuve qu'on peut être un mythique parangon de vertu journalistique, un phare de la bonne conscience de gauche et un tranquille bénéficiaire du sexisme ambiant…"
Du côté du constructeur, on tente de se défendre: “On n'a pas l'intention de rentrer dans cette polémique", explique la porteparole de Sagem. “L'objectif est plutôt de changer l'image de Sagem, qui est un peu trop technique. En aucun cas, ce n'est de la provocation…", explique la jeune femme. Avant de finalement concéder que oui, quand même, “c'est un peu provocant".
.
Eric Nunès
article repris  par le Maroc Hebdo International - N° 488 - Du 30 nov. au 6 sept
. 2001- 39

 

2/  Télérama n°2707 du 28 novembre 2001

Slogan : « Marie S. aime quand ça vibre »

Description : Une photo de femme blonde (longs cheveux bouclés) anonyme, car elle a les yeux barrés par un bandeau clair portant l’inscription:
« Marie S. aime quand ça vibre »
Le texte au bas, sur l'épaule de « Marie », dit: « Mobiles SAGEM, objets de plaisir - pour vibrer, jouer, aimer, surfer (et aussi téléphoner) »

Analyse : D’emblée, ce bandeau sur les yeux nous projette dans les mondes interlopes du films X, amateur, de l’échangisme et de la prostitution, dans la clandestinité.
Le téléphone portable (ou la femme?) comme un objet de jouissance. Toute l’image suggère: « elles aiment ça », sous-entendu, les plaisirs interdits, la sodomie, les coups de fouet ou que sais-je encore... On s’imagine qu’on va pouvoir lui dire « salope » (etc.) en toute discrétion. A défaut d’être véritablement indispensable, voire simplement utile, le portable, lui, donne accès à ces « joies honteuses », qui se passent « par derrière ». La pose non plus ne doit rien au hasard: le visage est de face, la bouche entrouverte et proprement maquillée, tandis que le corps est de trois-quarts. Cela suggère qu’elle est quelque part, assise ou légèrement penchée, qu’il se passe quelque chose dans le bas de ses reins et qu’elle a tourné la tête, parce qu’elle n’arrive plus à rester droite (le plaisir vient déjà « bzzz »*). La bouche discrètement maquillée suggère que nous ne sommes pas dans une alcôve, ni dans un bordel, mais dans le monde « amateur », celui de tout le monde, à peu près n’importe où, dans la rue, au bureau, au café, dans les transports où « Marie S. » a reçu le signal de son vibreur-vibromasseur.
Le choix du prénom Marie, lui aussi, a dû être mûrement réfléchi, avec une connotation du genre « sainte vierge, mais salope dans l’âme »... Toutefois, ce n’est pas non plus « Marie », la copine que tout le monde a parmi ses connaissances, avec ses yeux pétillants et son rire franc. Non, c’est une Marie-Salope (ça colle avec son initiale). C’est la femme qui travaille, c’est la femme affranchie, mais qui au fond ne pense qu’à ÇA, la preuve, elle a son portable, hé!! Conclusion: ce dont elle a besoin, c’est quand même bien d’une bite, d’un vibromasseur, d’un vibreur quoi!
Ce qui est particulièrement exaspérant, c’est cette image de la sexualité volée, inaccessible et mal assumée où les grossièretés sont dites dans l’anonymat. Une image de lâcheté qui se marie avec le portable.
Signalée par Géraldine Lamblin, Saint-Louis (68), 30 nov. 01
Cette publicité a suscité un commentaire de  Pierre Marcelle dans Libération (21 nov. 01) :
"(…) un bandeau frappé de cette forte sentence : "Marie S. (Marie-Salope, sans doute) adore quand ça vibre." "Ça", c'est le portable de Marie, dont la fonction de godemiché est suggérée avec la délicatesse d'un soudard en bordée (…)"
Autres images de la même série

pub_sagem (Le Monde, 23 nov.01) : un visage d'homme, âge moyen, bandeau sur les yeux ; sur le bandeau, ces mots :
"Richard G. devrait avoir honte d'en avoir un si petit." Encore l'obsession de la longueur du pénis ! Quel rapport avec un portable ?


Posté par bermuda à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Qui est SAGEM / SAFRAN

Safran : une pièce essentielle dans la navigation

On comprend mieux pourquoi cette entreprise et bien protegée car elle est la colonne vertebrale du gouvenement en matière industrielle mais aussi pour l'armement.

Ce n'est pas pour rien que l'état a 30% des part.

En français le safran est la pièce verticale du gouvernail. Un nom approprié pour le groupe qui évolue dans le domaine de l'aéronautique, de la défense-sécurité et des télécommunications. Des équipements qui permettent aussi bien la navigation par voie aérienne que la navigation sur Internet.

Safran est un groupe récent issu de la fusion en 2005 de Sagem et de Snecma et regroupant quatre activités.

 

Les deux activités héritées de Snecma : la propulsion et les équipements aéronautiques.

Snecma est le plus ancien motoriste du monde, puisqu'il a repris en 1945 le flambeau d'une société née elle en 1905, Gnôme et Rhône. Il offre maintenant via ses filiales Turbomeca, Techspace Aero, Microturbo la gamme de moteurs la plus large au monde, aussi bien à destination des avions civils, militaires et commerciaux que des hélicoptères, des lanceurs spatiaux et des missiles.Dans le domaine des équipements Snecma regroupe des sociétés spécialisées dans le développement, la fabrication, la commercialisation, la maintenance et la réparation d'équipements variés. Ainsi de Labinal, Hispano-Suiza, Aircelle, Messier-Dowty, Messier-Bugatti qui mettent au point des câblages, des systèmes de liaisons électriques, des transmissions de puissance, des roues, des freins, des nacelles, des inverseurs de poussée, ou encore des structures d'avions et d'hélicoptères.

 

Les deux activités de Sagem : la défense-sécurité et la communication.

En matière de défense-sécurité le groupe couvre trois grands domaines :

la navigation et les systèmes aéronautiques, l'optronique et les systèmes aéroterrestres, la sécurité ( terminaux de paiement ). Avec des places de n°1 mondial ou européen dans la plupart de ces trois secteurs.

Dans la communication ou plus précisément dans les télécommunications mobiles et haut débit le groupe est surtout connu du grand public pour ses téléphones cellulaires, mais il est également le leader européen du fax, joue un rôle non négligeable dans le domaine de l'Internet avec ses modems, câbles et fibres optiques et intervient dans le domaine de la télévision avec décodeurs et téléviseurs haute définition .

 

Sans oublier les compteurs électriques et les circuits imprimés.

 

Le Groupe , qui emploie plus de 56 000 personnes, est organisé en quatre branches d'activité : Propulsion aérospatiale, Communication, Equipements aérospatiaux, Défense Sécurité.
Le groupe réalise 61 % de son chiffre d'affaires en Europe, 20 % aux Etats-Unis, 9 % en Asie et 10 % dans le reste du monde.

L'actionnariat du groupe, (mai 2005) , se répartissait entre le public (38,5 %),
l'Etat (31,4 %), les salariés (19 %), Areva
(7,4 %), BNP Paribas (1,7 %) et l'autocontrôle (2%).

 

Safran est ainsi le 3ème acteur de l'industrie européenne de l'aéronautique/défense (derrière EADS et BAE ) .

C’est pourquoi les grands maîtres d’œuvre mondiaux, 500 compagnies aériennes, les forces armées de 90 pays, 2000 opérateurs d’hélicoptères et plus de 100 opérateurs de télécommunications, ainsi que nombre d’agences gouvernementales, font confiance aux 55.000 collaborateurs du groupe SAFRAN, partenaires de leurs succès.

PRODUITS :

produit_safran

 

le groupe SAGEM avant la fusion:

Le Groupe SAGEM est un groupe de haute technologie aux assises internationales qui réalisé pour 59,6% à l’international, emploie 16 000 personnes, dont 8 700 cadres et techniciens. Deuxième groupe français de télécommunications, troisième groupe européen en électronique de défense et de sécurité, SAGEM est aussi un des leaders de l’électronique automobile.

SAGEM est implanté dans plus de vingt pays  st possède des centres de fabrications en Allemagne, au Brésil, en Espagne, aux Etats-Unis et en République Tchèque

Parmi les actionnaires figurent SUEZ, Lyonnaise des Eaux, COGEMA

Branche Communication :

SAGEM est un grand acteur mondial en téléphones mobiles.

Leader européen en télévision numérique (décodeurs satellite, câble et terrestre avec accès Internet) et en fax.

SAGEM est un acteur prépondérant dans les terminaux Internet (web.fax) et dans le domaine des réseaux : réseaux d'entreprises et produits d'accès, réseaux Internet et optique, systèmes et infrastructures de radiocommunication.

 

Branche defense :

SAGEM est le premier constructeur européen de systèmes inertiels et troisième mondial

le premier constructeur européen de systèmes optroniques

leader mondial en biométrie à base d’empreintes digitales

leader mondial des commandes de vol d’hélicoptères

leader mondial des optiques spatiales.

Ses activités couvrent trois domaines: la Défense (guidage, navigation, armements guidés, aéronautique militaire, systèmes aéronautiques), l’Avionique et l’Optronique (avionique et pilotage, optronique, drones d’observation) et la Sécurité (optique et ingéniérie, identification et systèmes biométriques, transmission et traitement des données, terminaux sécurisés, cartes à puce et certification).

 

Branche automobile :

Equipementier automobile, spécialiste des systèmes électroniques, avec un chiffre d’affaires de 5 446 MF (19,4% du chiffre d’affaires du Groupe) réalisé en 2000, SAGEM est reconnu comme expert en systèmes de contrôle moteur et en électronique d'habitacle. SAGEM développe, pour les nouvelles technologies de moteur, à la fois les stratégies et les calculateurs de contrôle, ainsi que les composants comme les systèmes d’injection, l'allumage et les capteurs. Architecte de l'électronique du cockpit, SAGEM est leader dans les tableaux de bord, les ordinateurs centraux d’habitacle, les afficheurs multifonction, les équipements de navigation et le multimédia. SAGEM est également présent dans le domaine des câbles d’énergie de la basse tension à la très haute tension, et dans celui des câbles de télécommunications.

 

Organisation de groupe

diagramme_sagem

 

Posté par bermuda à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]